Une erreur est survenue dans ce gadget

dimanche 9 mars 2008

Into the wild


Bouleversant ! C'est le mot qui vient spontanément à l'esprit quand on repense à ce film, enfin vu ce 08 mars. Réalisé par Sean Penn, il raconte l'histoire vraie d'Alexander, jeune américain qui a apparemment "tout pour être heureux" (il plait à tout le monde, c'est un brillant étudiant, il vient d'une famille aisée, ...) et qui pourtant, à peine diplômé, décide de tout larguer pour vivre au plus près de la nature, Into the wild, en Alaska. Le récit se construit admirablement, de flash-backs en rencontres, et nous éclaire peu à peu sur les blessures passées et les motivations réelles d'Alexander. En route, il va croiser de beaux personnages atypiques, eux aussi parfois en proie à des blessures mal cicatrisées, mais toujours avec une soif de vivre intacte. Il va cheminer à la rencontre de la nature, mais peut-être surtout de lui-même.

La photographie est de toute beauté, Sean Penn filme les paysages extraordinaires avec lyrisme, et ce qui aurait pu gâcher un peu le propos, lui confère au contraire une force encore plus grande. La musique est magistrale, avec notamment des chansons inédites d'Eddie Vedder (certainement une des voix les plus émouvantes actuellement, en particulier sur les tempos plus lents, qu'il ne fréquente pas si souvent avec Pearl Jam).
Bref, c'est un film marquant, qui reste longtemps dans la tête, qui fait réfléchir. Un futur film-culte. Le plus beau que j'aie vu depuis, mettons, Babel.
--------------------------------------------------

Rédigé en écoutant : Beirut, The Flying Club Cup (2007)

Aucun commentaire: